Vos créations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vos créations

Message  licorneneige17 le Jeu 27 Sep 2012 - 20:51

Bonjour !
Alors, ici, vous pourrez mettre toutes vos créations en dehors de la figurine/wargame/maquette/diorama.
Musique, texte, dessin, sculpture, objet, poème, vidéo, vous pouvez tout mettre tant que c'est de vous.
J'ai hâte de découvrir vos créations et talents divers ^^
avatar
licorneneige17

Messages : 65
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 19
Localisation : Côte d'Armor

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  Invité le Jeu 27 Sep 2012 - 21:28

Licorne,

Comment veux tu que je mette des buts de water-polo sur ce post ?
1 ce n'est pas une piscine
2 ce ne sont pas des spectateurs de water-polo.

Stéphane
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  licorneneige17 le Ven 28 Sep 2012 - 17:13

Je parlais de créations plus ou moins artistiques ^^
Moi, je dessine et j'écris.
avatar
licorneneige17

Messages : 65
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 19
Localisation : Côte d'Armor

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  Invité le Ven 28 Sep 2012 - 17:38

Ben Hulk, il atomise, il disperse façon puzzle, c'est de l'art aussi Cool
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  licorneneige17 le Ven 28 Sep 2012 - 21:48

:36:
En effet, c'est un art comme un autre ^^ même si je doute que ce soit le meilleur pour... disons... "l’environnement"...

vous pouvez trouver ici, mes dessins :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Oui, je sais, les 1er sont pas fameux, mais c'était mes 1e expériences, hein
Et mes écris :
Le point
J'ai tracé un point
Avec le bout de mon stylo
Il ne se voit pas de très loin
Car il n'est pas très gros

Il est petit mais important
Car il faut bien que la phrase se termine a un moment
Quand il est triple il est plein de suspens
Quand il est droit ses exclamation sont aussi puissante que la haine 

Quand il se pose une question il se penche, en pleine réflexion
Quand il est double il suppose une explication
C'est ainsi que de près ou de loin
Ce poème ce termine par un point .

Tara
Une guerrière à mèche blanche
Un jour a fait penché la balance
Elle a sauvée le monde
D'une menace nauséabonde

Cette menace est représenté
Par un maléfique guerrier
Sortit tout droit des enfers
Il s’appelait Magister

Un jour, Magister
Tua le père
Et enleva la mère
De la belle guerrière

Il paiera pour ses crimes
Tombera dans l’abîme
Froid et infinis
Du temps gris

La belle guerrière
Est l'héritière
D'un puissant Empire
Omois la sublime

Elle et ses amis
Forment le magicgang
Ils affrontent la vie
Au prix du sang .

Guerre
Elle emporte nos frères
Ainsi que nos paires
Elle réduit nos terre
A l'état de cimetière

Elle transforme la vie
Jusque là douce et prospère
En une horreur qui happe les vies
Et transforme la Terre en enfer

Elle apparaît sans prévenir
Juste pour l'avidité,
L'ambition et le plaisir
De quelques hommes au sommet

Un jour, Elle disparaît
Mais paraissent encore
Brûlures, marque et plaie
De la Guerre qui dort .

Bleu
Bleu comme la mer
Douce et prospère

Bleu comme le ciel
Splendide merveille

Bleu comme les rêves
Formant une trêve

Bleu comme les écris
Qui raconte la vie

Bleu comme nos pensées
Qui peuvent nous tué

Bleu comme l'amitié
Envers un être aimé

Bleu comme les songes 
Qui chaque jour nous rongent

Bleu comme l'encre de mon stylos
Qui, pour vous, a écris ces mots.

Vous
Quand je tremble de peur
Dans ce monde de douleur

Quand tous m'abandonne
Et que tout devient monotone

Quand l'amour
Disparaît sans détour

Quand la vie
Ne montre que du mépris

Quand la haine
Est couronnée reine

Quand le monde
Devient immonde

Quand il y a tout cela
Vous êtes là
Et ça, je ne l’oublierais pas.

Mon enfer
Je gise inerte
Sur l'autel du regret
Telle est ma perte
La peine que j'encourais

Pour un crime
Dont la victime
Était mon cœur
Qui se meure

Il se languissait
D'une flamme irréelle
Qui vandalisait
Mon âme frêle

Il à abandonné
Mon âme ébréché
Il m'a taché
D'une lueur malintentionnée

J'ai péché
J'ai aimé
Mais jamais
Je ne serais détaché

De ces chaînes
Traduites par ma peine
Qui entrave
Mon corps have

Je resterais là
Pour l'éternité
Je suis las
De cette vie qu'on m'a ôté.

( Pour ceux qui ne connaitrait pas Nyan cat, c'est, hum... ça : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] évitez de hurler d'horreur... On va vous prendre pour des dingues... *ce souvient de quand elle l'a montré à cutty* niark niark ! )
Nyan Cat
Venue d'une contré lointaine
Ainsi que de la bêtise humaine
Ce chat damné
Est revenu se venger

Ses cris de détresse
Qui résonnent sans cesse
Ce sourire angélique
Cachant des pensés machiavéliques

Jamais il ne déguerpi
Il chante sans répit
Nous réduisant au silence
Ainsi qu'à la démence

Peu importe le prix
Avant que notre tête implose
Je vous en pris
Mettez sur pose !

1e nouvelle :
Dans une chambre dont la fenêtre donnait sur une église Jésuite, un homme était assis et son regard se perdait au loin .
Que regardait-il ?
La réponse je vous la donne, Carl regardait l'heureux spectacle qui se déroulait devant les porte de l'église : le mariage de la belle Swan et de sir François . Mais a l'aube de cette union, Carl n'avait que peine et désespoir dans le cœur . Swan, toute de blanc vêtu, était la belle de son cœur, mais elle ne l'aimait pas . Les mariés s'embrassèrent passionnément et le cœur de Carl sombra dans les abimes sombre et sans fond de la tristesse . Les invités applaudirent et de la musique s'éleva d'une estrade sur laquelle jouaient des musiciens . Tous dansèrent jusqu'au soir, ignorant le funeste spectacle se produisant dans la chambre . Le lendemain, la sœur de Carl vint dans la chambre de ce dernier... et hurla .Le corps de Carl gisait sans vie sur le sol . D'un geste fou et désespéré, Carl s'était ôté la vie . Sur la table de nuit, reposait une lettre, seul un mot y était inscris...
Adieu...

2e nouvelle :
Il y a 15 ans dans cette gare, je surveillais le quai, mes poils soyeux brillaient au soleil et ma langue pendait. J'étais un jeune chien plein de vitalité, ma vue était perçante et mon ouïe fine.
Au détour d'un regard, je vis Chipie, mon amie de toujours, sur le quai se trouvant de l'autre côté des rails.
Un homme arriva, la caressa et la prit dans ses bras. Il caressa cette petite chatte pendant de longues minutes et des larmes, tel des perles cristallines, roulèrent sur ses joues.
J'avais appris, grâce à mon maître, que quand les humains pleuraient, c'était qu'ils avaient de la peine dans le cœur. Moi quand j'étais triste, je hurlais ou je gémissais, je ne savais pas ce que cela faisait de pleurer. Je savais juste que les «larmes» étaient salées.
Au bout d'un moment, l'homme déposa Chipie et sauta sur les rails. Chipie miaula, rejoignit son maître sur les rails et se frotta contre lui. Elle ne vit pas le train qui fonçais à toute vitesse sur elle, elle ne vit pas non plus le bond que je fis pour la sauver.
Le temps paraissait se ralentir, les secondes paraissaient durer des minutes entières, l'instant fatidique était proche, très proche. Je couru comme jamais auparavant, je la poussa or de portée du train, qui me percuta avec une violence inouïe. Je fus projeté sur le quais ; j'avais du mal à respirer et je ne sentais plus mon corps, ma vue se brouillait, j'avais peur.
J'entendis miauler à côté de moi, je tentas de gémir, mais pas un son ne voulut franchir mes lèvres. Les miaulements se firent de plus en plus lointain.
Je savais ce qui se passait, mais j'avais trop peur pour l'admettre. J'avais de plus en plus de mal à réfléchir, la vie me quittait.
Aujourd'hui je ne suis plus là ; et le monde m'a oublié...

3e nouvelle :
  Ce jour là, j'étais devant mon ordi, je ne me doutais pas que ce jour serait mon dernier. J'étais une jeune lycéenne timide et au cœur d'or. Mon père entra dans la maison, le visage livide, il revenait de l'hôpital, il hocha la tête et je compris. Je hurla, m'enfuis dans ma chambre et pleura toutes les larmes de mon corps. La vie est injuste, cinq ans au paravent, elle m'avait pris ma mère, ce jour là, ce fut ma sœur. Quelques temps plus tard, vint le jour de enterrement. Après que tous le monde fut parti, et après avoir déposé quelques fleurs, je me dirigea vers le portail du cimetière. Là, souriant de mon malheur, trois garçons m'attendait .
- Alors Chérie, on pleure ? Ouin ouin ! Dit l'un d'eux.
- Ouais ! Renchérit le deuxième. Ta pitite sœur est morte ? Qu'est-ce que c'est triste ! Hin hin hin !
- Laissez moi tranquille... Dit-je en reculant.
- Mais reste avec nous bébé.
- Oui, on va te consoler nous. Dit le premier avec un sourire gourmand.
- Vient avec nous ma belle. Dit un autre en voulant me toucher.
Je pris le couteau que je gardais toujours sur moi et le planta dans son torse. Je vis le sang sur mes mains et j’eus envie de vomir. Mais qu'avais-je fait ? Je m'enfuyais, laissant les garçons en plan. Ils étaient bien trop occupé à regarder, bouche grande ouverte et yeux exorbité, leur ami couché, inerte, sur le sol, pour me poursuivre. Je couru à en perdre haleine, sans me retourner. J'atteignis enfin la porte de l’immeuble où je logeais. Je la franchis et la claqua derrière moi. Je gravis les marches quatre à quatre jusqu'à notre appartement, traversa le salon et m'enferma dans ma chambre. Je pris un des couteaux de ma collection qui trônait sur mon bureau. Je n'avait qu'une certitude : je devais en finir avec cette vie vil et cruel. Et cette certitude m'empêchait de réfléchir. J’enfonçai la lame dans ma poitrine et m’effondrai sur le sol. Mes yeux se fermèrent, je n'entendais ni ne ressentais plus rien. La seule chose que je percevais était les battements de mon cœur qui ralentissait. Ces battements résonnait dans ma tête comme un tambour. Une horrible douleur survint, puis, plus rien... Le vide total...
Ce jour là, par un accès de d'amertume et de rage, j'ai rejoins ma mère et ma sœur...

4e nouvelle :
A l'approche de Noël, bien des gens sont heureux. Mais la personne la plus heureuse à l'annonce de cette fête est sans conteste une jeune fille du nom de Ley. Voici son histoire...
Ley fit avancer son fauteuil, s'enfonçant dans la forêt qu'elle connaissait par cœur pour y avoir été de nombreuse fois durant son enfance. Ayant perdu l'usage de ses jambes à cause d'un accident ayant eu lieu il y à quatre ans de cela, elle utilisait un fauteuil électrique pour ce déplacer.
Soudain, Ley vit un petit être au fines oreilles au milieu des arbres. A sa vue, la créature se cacha derrière un jeune chêne. Il sorti son mignon petit visage de sa cachette pour observer la jeune fille .
- Bonjour . Dit Ley . N'ai pas peur, je ne te veux aucun mal.
Le petit garçon plissa les yeux avec méfiance, puis, décidant qu'elle n'était pas une menace, ce dirigea vers elle.
- Tu t'appelle comment ? Demanda-t-il.
- Ley. Et toi ?
- Liam !
- C'est un joli nom. Dit-moi Liam, quel âge as-tu ?
- 5 ans ! Tu est une humaine ?
- Oui . Et toi, qu'es-tu ?
- Un elfe de Noël !
Il avisa les jambes de la jeune fille et eu un air étonné.
- Pourquoi elles marchent plus tes jambes ? Demanda innocemment le bambin.
- Parce-quelle sont cassés.
- Pourquoi tu les réparent pas ?
- Je ne peut pas le faire... Dit tristement Ley.
- Je vais les guérir ! Dit Liam, un air résolu sur le visage.
Il posa ses petites mains sur les jambes de la blessé et ferma les yeux. Ses paumes diffusèrent une douce lumière et Ley sentit une grande chaleur parcourir ses membres. Liam retira ses mains et ouvrit les yeux. Il arborait un grand sourire, très fier de lui.
- Lève toi ! Dit il, tout joyeux.
Ley fit se qu'il attendait d'elle. Une fois debout, elle chancela, mais, étrangement, ses jambes tinrent le coup. Ley regarda le petit elfe de Noël, un air effaré sur le visage. Le bambin lui fit un clin d’œil et disparu. Un flocon tomba sur la joue de la jeune fille. Elle leva les yeux vers le ciel. De la neige commençait à tombé. Ley ferma les yeux. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle marcha, se délectant de l'agréable sensation que cela provoquait en elle. Ce Noël fut le plus beau de son existence, car il avait annoncé l'arrivée d'une nouvelle vie.[u]


Dernière édition par licorneneige17 le Sam 29 Sep 2012 - 18:57, édité 1 fois
avatar
licorneneige17

Messages : 65
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 19
Localisation : Côte d'Armor

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  Invité le Ven 28 Sep 2012 - 22:18

Shocked Shocked Shocked
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  tenardier le Sam 29 Sep 2012 - 12:59

j'adore bravo pekélétte.

____________________________________________
Un vrai ami c'est quelqu'un que tu peux réveiller à 2 H du matin pour t'aider à cacher un cadavre !!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
tenardier

Messages : 8291
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 51
Localisation : Route Napoléon le Grand, 04000

http://decorum-figurinis.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  tenardier le Sam 29 Sep 2012 - 13:03

Aller hop à moi

petit poème....

Aboul ta came et ta pelforth
Ou je te perfore
D'un coup de lame
Du sud au nord

____________________________________________
Un vrai ami c'est quelqu'un que tu peux réveiller à 2 H du matin pour t'aider à cacher un cadavre !!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
tenardier

Messages : 8291
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 51
Localisation : Route Napoléon le Grand, 04000

http://decorum-figurinis.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  Invité le Sam 29 Sep 2012 - 15:02

Sujet déplacé ... enfin en attente.


Dernière édition par Bertrand le Sam 29 Sep 2012 - 15:38, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  Invité le Sam 29 Sep 2012 - 15:24

Shocked Bertrand, Licorne parlait d'autre violons d’Ingres.C'était intéressant mais nous aurons la section ouargame en octobre a dit lé jéffé ( la jotta por la prononciation )

Et pour répondre à la péquenette ou pekélétte.( maitre yoda )

pour ton post et ben non ,j'ai pas d'autres dada où je saurais être doué ( si la tchache à t'endormir un loir ) . :36: bof ! c'est pas reconnu .

et je m'étonnes que j'ai toujours soif
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  licorneneige17 le Sam 29 Sep 2012 - 18:55

Pour nyan cat, j'ai changé le lien, le site ayant changé et ne mettant pas la vrai version
Merci ^^
Tenardier : tu devrais séparer ta 1e phrase en 2 pour qu'il y ai la rime en "a"
Nulli : ( j'aime bien le smiley à côté : )
Avec toi la force sera
Quand ton talent tu découvriras
De nous le faire découvrir l'envie tu auras
Et notre honnêteté tu apprécieras
avatar
licorneneige17

Messages : 65
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 19
Localisation : Côte d'Armor

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos créations

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum